mercredi 18 janvier 2012

Projet Fin de Vie 8 Février 2011

Cela faisait 10 jours qu'on m'avait posé la tracheotomie et durant la semaine precedente je tentais de survivre a une pneumonie sous 27 litres d'oxygene... J'ai craqué...
Voici ma lettre:
Bonjour, j'ai suivi une semaine de reflexion au calme, j'ai beau tourner le problème dans tout les sens, la solution reste de neutraliser la conscience:
- plonger 10-15ans dans le coma, laissant un délai a la science, cela m'amenera a 50ans maximum, il sera encore temps de profiter de la vie mais je pense qu'elle est inenvisageable.
- m'endormir pour de bon.

Je n'ai pas envie de mourir, mais je n'en peux plus de subir la SLA.
J'atteint le moment de calculer le pour et le contre pour rester ou partir
si je part, je sais ce que perd, mais je sais aussi que plus je suis enfermé dans ce corp immobile plus je suis malheureux, frustré et vais devenir dingue. Ce n'est plus vraiment une vie humaine, mais juste une existence.
m'adapter est de plus en plus difficile l'handicap n'étant pas fixe. Chaque jour depuis 5ans je m'efforce de combattre sans repit, et cela me manque de pouvoir me reposer.
cette maladie prend absolument tout, tel un huissier, elle m'a pris ma relation avec ma femme & fille, mon intimité, mon autonomie, independance, boire, manger, activité physique, travailler a haut niveau, voyager, et je ne parle pas de tout ce que je manque a partager avec mes 2femmes.
Parcontre j'ai une trachéo, jejuno, des medicaments a la pelle, des douleurs, nausées et ma noyade quotidienne (dégonflage ballonet), bref je n'arrive plus a voir pourquoi rester.
Angoisse, douleur, rage, frustration, voila mon quotidien. Sans parler de la trachéo que j'en viens a considérer comme un cadeau empoisonné par tout l'aspect maintenance, est ce que le prix que je paye en vaut le coup? clairement non. Aucun espoir de guerison avant des années de longue attente.
J'en reste à mon idée: arretons les frais pour tout le monde.
Mon gros regret va a ma fille car elle n'a pas mérité ça, pas moins que ma femme.

Cordialement,


Finalement, je suis encore la, on a qu'une vie alors autant s'y accrocher si dure soit-elle...

mardi 17 janvier 2012

Le temps...

Voila presque 2ans que je n'ai posé mon regard sur ce semblant de blog...
Les humeurs montent et descendent tel un wagon de montagne russe, tutoyant espoir et fatalité... Je ne compte plus les rencontres avec celle qui est devenue mon ombre, ma confidente, la mort.
Je suis tel un paquet de cigarettes... je les brule une a une exhibant fièrement le slogan "ATTENTION VIVRE TUE"... Je ne suis pas sombre ou déprimé, j'énonce un simple fait universel, rien ne dure a jamais... alors que faire de l'instant qui nous est octroyé? Pour ma part, je suis dans ma 2eme vie, celle de la maladie...
J'ai en partie gaché la premiere bien que riche en experiences, parfois bien mal influencé j'ai dans mon malheur une étoile qui veille et prend soins de moi... Peut-etre est-ce la le sens du dicton "aide-toi et le ciel t'aidera"...
Le temps s'egraine au fil du sable, les questions s'amoncelent, pourquoi suis-je encore en vie alors que j'avais 0.1% de chance de survivre a une bonne dizaine d'incidents...
Qu'attends la vie de moi? Faut'il croire au karma? Pourquoi cette souffrance quotidienne? Quelle leçon en tirer?